Thématiques

Numérique et communication

Rechercher
dans le site

Digitaliser les projets de territoires : La synthèse de l’Agence du numérique

A l’issue d’une longue séquence de concertation en ligne et sur le terrain (8 février au 24 mars), l’Agence du Numérique a mis en ligne une première synthèse des propositions et attentes recueillies. Très ancrées dans une approche territoriale, ces dernières doivent préparer la définition des Orientations nationales pour le développement des usages et des services numériques dans les territoires. Un sujet qui sera certainement au cœur de la politique de cohésion des territoires qu’entend impulser le nouveau gouvernement.

L’article 69 de la loi pour une République numérique a incité les collectivités territoriales volontaires à mettre en place des stratégies de développement des usages et services numériques pour « favoriser l’équilibre de l’offre de services numériques sur le territoire ainsi que la mise en place de ressources mutualisées, publiées et privées, y compris en matière de médiation numérique ». Même si cet article législatif relève quelque peu du « droit mou » qui prolifère dans les textes parlementaires (les collectivités avaient-elles sérieusement besoin d’une autorisation législative pour mettre en place de telles stratégies ?), le sujet demeure d’une importance capitale.
L’AdCF s’était engagée lors de sa convention nationale de Strasbourg à promouvoir de véritables stratégies digitales de territoires. Un chantier d’accompagnement spécifique est en réflexion, en association avec les partenaires de l’AdCF et notamment le réseau des Interconnectés que l’association accompagne depuis la création des rencontres nationales annuelles de Lyon.  
L’AdCF a relayé la campagne de concertation de l’Agence du numérique auprès de ses adhérents. Plusieurs d’entre eux ont contribué à cette réflexion initiale dont vient d’être proposée une synthèse. L’Agence, dirigée par Antoine Darodes, doit rédiger le document-cadre concernant les Orientations nationales pour le développement des usages et des services numériques dans les territoires.  Un forum consacré à ces questions sera proposé aux participants de la future convention nationale des communautés et métropoles que l’AdCF organisera à Nantes les 4, 5, et 6 octobre prochains.
Sans être contradictoire avec la priorité à accorder au déploiement des équipements et réseaux qui peuvent assurer l’accès au numérique, la réflexion sur les usages et les services offerts est absolument cruciale. Une étude réalisée par la CDC, l’Association des petites villes de France et l’AdCF, publiée l’an passé, a montré que nombre de territoires de faible densité ne sont pas en reste sur le sujet.


Les remontées du terrain
Le document auquel travaille l’Agence du numérique sera une boite à outils pour faciliter des initiatives concrètes. A ce stade la synthèse évoque plusieurs questions posées lors de la concertation et les premiers éléments d’analyse issus des consultations en ligne et sur le terrain (ateliers de travail) : comment mettre en place un diagnostic numérique du territoire ? Dans quels secteurs est-il prioritaire de mutualiser les ressources entre territoires ? Comment construire une stratégie de médiation numérique dans son territoire ? Quel programme d’action pour accompagner la dématérialisation des services ? Quelles sont les bonnes pratiques en matière de participation citoyenne numérique ?
Ces questions sont aujourd’hui très largement celles que se posent la plupart des communautés et métropoles. La synthèse propose quelques constats ou suggestions. Plusieurs évoquent l’approche transversale qui doit prévaloir pour dépasser les « silos », l’importance à accorder au recensement des besoins et pratiques, la nécessité d’offrir un véritable service public du numérique, de mutualiser les plate-formes et outils pour faciliter l’interopérabilité... L’éducation et l’école font partie des services publics dont la numérisation est jugée prioritaire mais aussi l’e-administration pour le fonctionnement interne des collectivités. Le numérique doit servir à une « mise en capacité » des acteurs et non à une sélection.
Les collectivités souhaitent disposer de plateformes fédératives, sécurisées, performantes, pour héberger des applications dédiées, sur le modèle de l’Etat plateforme. De même, une attente s’exprime pour mutualiser les infrastructures d’hébergement et d’archivage, mais aussi les accompagnements sur les usages.
Sur les médiations à mettre en place, en direction de publics spécifiques, il est souhaité la mise en place de banques d’expériences et d‘informations performantes. En matière de participation numérique, de nombreuses propositions sont formulées, dans le prolongement du sommet de Paris sur le « gouvernement ouvert ». Mise à disposition d’outils participatifs, dataviz, open data font partie des sujets abordés...

 

Contact AdCF : p.hurlin@adcf.asso.fr

 

Partager